Columbia Records, mon catalogue Sears de musique.


 

J'ai hâte, mes disques arrivent par la poste!

De ma génération, qui n'a pas commandé ses premiers albums vinyles par Columbia Records?

Pour ceux qui ne connaissent pas, à mon jeune âge, un bon moyen ultra-moderne, de se procurer de la musique sans se déplacer chez le disquaire était par Columbia Records. Parmi nous, plusieurs se sont monté leur toute première collection musicale par ce moyen. Chaque mois, nous recevions par la poste un petit catalogue promotionnel qui nous proposait toutes sortes de nouveautés du mois et un inventaire assez limité de choix. Mais, il était impossible de résister à cette tentation que nous faisait Columbia de devenir membre et de se procurer pour moins de 10$ nos 7 premiers longs jeux 33 tours. Il suffisait de s'abonner avec certaines modalités et hop, nous recevions le tout par la poste dans le mois qui suivait.

Imaginez l'attente interminable avant de recevoir notre première boîte pleine de surprises sonores à découvrir!

Ce moyen était le précurseur d'Itunes, c'était le moyen le plus avant-gardiste de l'époque! Le petit catalogue mensuel était en papier glacé de couleur et la qualité des images et des textes qui faisaient la promotion de chacun des artistes était tout simplement un marketing irréprochable! À tout prix, TOUS voulaient la nouveauté mensuelle et moi aussi je devais me la procurer! C'est pourquoi à 14 ans, j'ai dû me trouver mon premier emploi car il était hors de question que mes parents me payent un tel luxe. Alors, je suis devenu camelot, je me levais tous les jours au petite matin, avant le lever du soleil, afin de passer le journal aux porte-à-porte et ainsi me faire un minuscule revenu qui comblerait mes pulsions de la nouveauté du mois!

Mais comprenez-moi bien, le sacrifice en valait l'effort. Oh que oui, quel plaisir sans égal me procurait la réception de mes choix de disques par ce moyen légendaire! En ce jour, j'ai encore tous ces albums en main et je les emporterai au ciel!

Les temps ont changé, Columbia Records a été poussé à la faillite et la notion de distribution d'albums par courrier a disparu... Maintenant, tout s'achète en pièces détachées et tout s'obtient instantanément par le Web! L'attente ne fait plus partie du plaisir, l'attente est devenue une forme de poison. Il y a des rumeurs que ce principe a été acheté et qu'il sera de retour, mais je n'y crois plus, je m'accroche à mes souvenirs, mes vieux albums.

Le nouveau genre est super bien, se procurer de la musique comme on le fait aujourd'hui est vraiment génial, mais il manque de saveur. Il ne faut pas oublier l'artiste derrière la chanson, il a aussi créé un album, une histoire, un effort qui n'est plus récompensé aujourd'hui et cela m'attriste.

Merci Columbia et longue vie à ton retour! Je t'observerai par les lignes de côtés, qui sait, peut-être sauras-tu conquérir mon coeur à nouveau?