• Alain

Ralentir l'impossible!

Dernière mise à jour : 24 sept. 2020


 
Nostalgie quand tu nous tiens ...

Le vinyle et sa proximité oubliée ...

Je m'ennuie du temps où l'on écoutait un album d'un bout à l'autre en examinant la pochette sous toutes ses coutures. Les paroles de chacune des chansons étaient mémorisées après seulement quelques écoutes et plus facilement que nos travaux scolaires. Pas un jour ne passait sans que notre table tournante ne fasse la lecture de ce fameux vinyle et cela... jour après jour.

Nous avions nos groupes préférés et la loyauté était de mise. L'attente entre deux microsillons pouvait paraître interminable pour certains fidèles. Notre collection de disques n'était malheureusement pas des plus variées, par contre nous possédions la totalité ou presque du catalogue musical de l'artiste.

De temps en temps un ami arrivait avec en sa possession un nouveau 33 tours et se chargeait lui-même d'en faire la promotion. Il avait le devoir moral de faire connaître ce nouveau groupe qui décape, cette chanteuse à la voix mielleuse ou ce musicien hors pair. À l'époque la musique avait une valeur inestimable, l'accessibilité de son contenu était convoitée par plusieurs.

Aujourd'hui tout va vite, on la consomme à un rythme fou, les créateurs de cet art passent au gré d'un look, d'un refrain ou d'une quelconque ballade qui plaît à la masse.

Les formations qui font partie du paysage musical depuis des décennies sont en voie de disparition et bien malin celle qui peut prédire qui seront les légendes de demain.

De nos jours avec les différentes plateformes musicales on est toujours à deux clics d'écouter ce que l'on veut... et quand on le veut. C'est l'équivalent, il y a quelques années, d'avoir en main la clé du disquaire le plus près et d'avoir le pouvoir de l'écoute éternelle.

Pour avoir les extraits musicaux de nos idoles de jeunesse, les options étaient assez limitées. L'achat du long jeu, comme on disait si bien, était la plus simple et la plus coûteuse pour notre budget... ou plutôt celui de nos parents.

La seconde option était l'enregistrement radiophonique, mais cette façon de procéder n'était pas simple. Réussir à mettre sur cassette l'audio seulement de la chanson désirée sans les mots des animateurs en poste, une tâche qui demandait du doigté et énormément de persévérance.

Aujourd'hui, la facilité d'écouter de la musique nous fait prendre conscience que les temps ont beaucoup changé et tant mieux! Malgré ce répertoire infini disponible, il n'est pas rare de me faire prendre au jeu en mettant quelques minutes pour choisir une sélection qui me convienne tellement le choix est grand.

Pouvons-nous ralentir l'impossible? RADIO SOUS-SOL tente le coup. Revenir à une écoute attentive et engagée envers les artistes, prendre la peine d'écouter le contenu dans son intégralité sans un seul clic.