• Alain

Au tout début!

Dernière mise à jour : 24 sept. 2020


Une passion qui dure...

Qu'elle serve d'exutoire dans les moments difficiles ou simplement d'ambiance pour les plus heureux, la musique est omniprésente dans notre quotidien. Elle libère un son unique pour chaque occasion. Dans bien des cas, elle prend place à nos côtés chaque fois que la voiture démarre.

Que ce soit dans les soirées entre amis, lors d'un souper romantique ou pendant une nuit torride les chansons qui nous accompagnent dans ces moments magiques laissent à jamais une empreinte dans notre esprit. En passant ... suis-je le seul à porter une attention particulière aux pièces musicales qui s'échappent des haut-parleurs louches des différents supermarchés?

Mon initiation au monde du rock eut lieu lors de mon dixième anniversaire de naissance. Un cadeau dont je n'ai jamais oublié le contenu. Mes deux premiers albums ... un tout noir avec des écritures en relief sur le devant et l'autre arborant une image qui marque l'imaginaire. J'ignorais à ce moment précis que j'avais en ma possession deux microsillons qui allaient changer l'histoire du rock. Back in black et British steel entraient alors par la grande porte de mon univers musical, jusque-là très limité.

C'est à partir de ce moment d'ailleurs que mon cousin s'est octroyé le mérite de m'avoir fait découvrir de la vraie musique, comme il disait. Il venait aussi d'instaurer une tradition entre nous pour les fêtes à venir, j'avais déjà hâte à l'an prochain. Pour les années suivantes, mon décor environnant allait être tapissé de vinyles classés en ordre alphabétique et de revues musicales aux images hautes en couleur.

Plus tard pendant mon secondaire la découverte d'une station de radio sur la bande FM me renversa littéralement. Le contenu musical à saveur du jour et le choix des animateurs en poste étaient le mélange idéal pour une fréquence qui aspirait aux grands honneurs. Je suis immédiatement devenu un disciple et un auditeur assidu. La passion radiophonique fut instantanée. De mémoire c'est l'année où les disques compacts ont fait leur apparition dans les studios et en ondes, les diffuseurs vantaient l'écoute irréprochable de ce produit à toute épreuve.

Le décompte musical de fin d'année était souvent synonyme de longues discussions avec mon entourage immédiat, en rapport bien sûr à la manière dont j'allais disposer des dernières heures de l'année qui se termine. Je voulais simplement rester à la maison. La famille, les blondes, rien n'était plus important que ces huit heures de succès en continu pour connaître à la fin de la soirée la chanson numéro un.

Aujourd'hui, avec le recul, mon choix semble douteux, mais à cette époque la question ne se posait même pas. Les nombreuses heures d'écoute sur ma radio portative du genre "ghetto blaster" témoignent de mon intérêt grandissant pour ce média, tout comme mes résultats d'examens d'ailleurs.

Parfois j'aimerais revenir au tout début !


85 vues0 commentaire